Histoire de France

Consulat et premier Empire.

Devenu le maitre de la France, Bonaparte la gouverna avec le titre de Premier consul, la remit dans les voies de l'ordre administratif et de la stabilité politique, et put, grâce à de nouvelles victoires, signer la paix du continent à Lunéville (1801), la paix des mers à Amiens (1802). En 1804, les complots dirigés contre sa vie le déterminèrent à se faire proclamer empereur sous le nom de Napoléon Ier (2 décembre). Pendant dix années, il exerça un pouvoir absolu, appuyé sur le rétablissement des institutions monarchiques, et il s'en servit pour faire accepter à l'Europe, au prix de guerres continuelles, la prépondérance française. La victoire d'Austerlitz sur les Austro-Russes lors de la troisième coalition, celles d'Iéna et de Friedland sur les Prussiens et les Russes pendant la quatrième, eurent pour sanction, l'une le traité de Presbourg (1805), les autres le traité de Tilsitt (1807). En 1809, une tentative de revanche de l'Autriche (guerre de la cinquième coalition), se termina par son écrasement et des agrandissements qui en furent la conséquence. La France comptait 130 départements, 44 millions d'habitants et étendait sur toute l'Europe occidentale une domination et une influence à laquelle l'Angleterre était seule soustraite par sa position insulaire.

Impuissant à la battre sur mer, Napoléon essaya de l'atteindre par la cessation du commerce, et, pour étendre à tout le continent le blocus établi contre elle, il alla en 1808 user ses forces dans une guerre de cinq ans dans la péninsule Ibérique, avant de les perdre en 1812 dans une seule expédition, conduite au cœur de la Russie. Vaincu par les éléments au cours de cette campagne, il succomba en 1813, en Allemagne, aux efforts d'une nouvelle coalition qui réunit contre lui toute l'Europe, envahit la France et le força d'abdiquer (1814). Transféré à l'île d'Elbe, il tenta l'année suivante de reprendre un trône où il put se maintenir « Cent jours », mais d'où le renversèrent définitivement l'intervention de l'Europe et la défaite de Waterloo (1815).