Histoire de France

LOUIS XVIII


xxx

Louis XVIII (Xavier-Stanislas), roi de France, né à Versailles en 1755, mort à Paris en 1824. Petit-fils de Louis XV, fils du dauphin et de Marie-Josèphe de Saxe, et d'abord comte de Provence, il prit, à l'avènement de son frère, Louis XVI, le titre de «  Monsieur ». Lorsque la Révolution éclata, il fut compromis dans la conspiration du marquis de Favras (1790). Le 20 juin, pendant que Louis XVI fuyait sur Varennes, il gagnait secrètement Bruxelles, puis Coblence, où il se mit à la tête des Emigrés, comme lieutenant général du roi. Après l'exécution du roi (1793), il prit la régence au nom de son neveu, qu'il déclara roi sous le nom de Louis XVII, et, après la mort de celui-ci, il alla tenir sa cour à Vérone. Les succès de la République, puis de Napoléon Ier, l'obligèrent à émigrer en divers pays. En Angleterre, il perdit sa femme, une princesse de Savoie. Il avait cru obtenir de Napoléon (1800) la restitution de ses droits souverains ; mais détrompé, lui-même avait dû repousser la proposition que celui-ci lui avait faite de renoncer au trône, moyennant compensation (1803). A la chute de l'Empire, à la suite des armées coalisées, il revint à Paris, où les intrigues de Talleyrand lui avaient préparé les voies. Proclamé roi de France (1814), il dut publier la déclaration de Saint-Ouen (2 mai) et octroyer la charte (4 juin 1814). Le traité de Paris, qui réduisait la France aux limites de 1792, la politique réactionnaire de son favori, Blacas, excitèrent un vif mécontentement, qui contribua au succès de Napoléon à son retour de I'lle d'Elbe (1815). Louis XVIII s'enfuit et, sous le nom de « comte de Lille », se réfugia à Gand pendant les Cent-Jours. Une seconde fois rétabli sur le trône par l'étranger, après Waterloo, il dut accepter les conditions humiliantes du second traité de Paris (nov. 1815). A l'intérieur, les mesures réactionnaires de la Chambre introuvable (1815), les crimes de la Terreur blanche, le décidèrent à dissoudre la Chambre (5 sept. 1816). Le ministère Richelieu et le ministère Decazes semblaient diriger les affaires dans un sens libéral, tout en restant fidèles, à l'extérieur, à la Sainte-Alliance, quand l'assassinat du duc de Berry (1820) vint permettre aux ultras d'imposer à la volonté affaiblie de Louis XVIII le deuxième ministère Richelieu, puis le ministère très réactionnaire de Villèle (1821), qui entreprit, en 1823, l'expédition d'Espagne pour le rétablissement de Ferdinand VII. Louis XVIII, malade, dominé par Mme du Cayla, mourut trois ans après, conscient des dangers que courait sa dynastie, mais incapable d'y porter remède.
Iconographie
Le baron Gérard a laissé une, excellente toile représentant Louis XVIII dans son cabinet en 1814 (musée de Versailles).

❖ Filiation

xxx xxx
XXX
Epouse* / concubine Enfants
xxx