Histoire de France

LOUIS XVII

Louis XVII (Louis-Charles DE FRANCE, dit), dauphin de France, né à Versailles en 1785, mort au Temple, suivant la version officielle, en 1795.


xxx

D'abord appelé duc de Normandie, il devint dauphin à la mort de son frère aîné, Louis-Joseph-Xavier, le 4 juin 1789. Dès le 28 janvier 1793, le comte de Provence, dans son manifeste de Hamm, le proclama roi de France sous le nom de Louis XVII. De tempérament délicat et souffreteux, le jeune prince, séparé de l'affection des siens, s'étiola rapidement dans l'air malsain du Temple, au milieu de privations et de mauvais traitements, bien que l'on ait exagéré, semble-t-il, les brutalités de son geôlier Simon. Le procès-verbal de Pelletan constata que la mort de l'enfant, le 8 juin 1795, était due à une maladie scrofuleuse. Le 10, il fut enterré au cimetière Sainte-Marguerite. Des tentatives infructueuses, faites auparavant par des royalistes, pour le tirer du Temple, favorisèrent la légende d'une évasion qui courut aussitôt (dès juin 1795, on arrêta des faux dauphins) ; on parla aussi de substitutions d'enfants (l'un d'eux aurait été le personnage enterré le 10 juin). Comme il arrive trop souvent, la crédulité populaire s'est attachée à ces légendes ; et elle a été exploitée par des intrigants (et aussi par des fous) dont les plus connus sont Howagault, Mathurin Bruneau, le baron de Richemont et Carl Werg, dit Naundorff, dont les descendants ont encore des partisans fidèles et dont les prétentions ont été soutenues par Jules Favre sous le second Empire et par Boissy d'Anglas devant le Sénat en 1911. Parmi les historiens, quelques-uns, comme G. Lenôtre, ont cru à la thèse de l'évasion, sans la mêler à celle de l'un des faux dauphins ; il ne semble pas qu'elle soit défendable. Des exhumations pratiquées au cimetière Sainte-Marguerite, en 1840 et en 1894, qui n'ont pas permis de retrouver de squelette identifiable avec celui du dauphin, ne sont pas probantes, à cause de l'incertitude où l'on est du lieu précis de l'ensevelissement. Pelletan qui, en pratiquant l'autopsie, était parvenu à soustraire le coeur du Dauphin, voulut le rendre à Louis XVIII, à la Restauration. Il n'y réussit pas. Après bien des péripéties, cette relique est venue aux mains des Bourbons d'Espagne, à Frohsdorff.

❖ Filiation

xxx xxx
XXX
Epouse* / concubine Enfants
xxx