Histoire de France

LOUIS XI

Louis XI, roi de France, fils de Charles VII et de Marie d'Anjou, né à Bourges en 1423, mort à Plessis-lez-Tours en 1483.


xxx

Il n'avait pas quatorze ans quand il fut marié à Marguerite d'Ecosse; à dix-sept ans il prit part contre son père à la Praguerie (1440). Rentré en grâce, pourvu du Dauphiné, il chassa les Anglais de Dieppe (1443), prit le comté d'Armagnac (1444), mena les Ecorcheurs contre les Suisses (1444), mais par son hostilité contre Agnès Sorel et ses intrigues en Dauphiné se rendit de nouveau suspect à son père qui songea à le déshériter, et s'enfuit auprès du duc de Bourgogne (1456), d'où il ne revint que pour prendre le trône (1461). Il chassa les conseillers de son père et se mit à dos la noblesse, dont il voulait briser la puissance. La ligue du Bien public, coterie féodale, à la tête de laquelle se mit son frère Charles, faillit le chasser de Paris ; la bataille indécise de Montlhéry le sauva ; les traités de Conflans et de Saint-Maur (1465) lui arrachèrent de lourdes concessions (la Normandie à Charles, les villes de la Somme au Bourguignon), mais disloquèrent la ligue. Sa politique habile, tortueuse, pas très loyale (ses ennemis ne l'étaient guère plus) lui permit d'échapper à ses engagements. Mais les coalitions et les luttes recommencèrent. Charolais, devenu duc de Bourgogne (Charles le Téméraire) en fut l'âme. S'étant mis malencontreusement entre ses mains à Péronne (1468), Louis XI dut subir un humiliant traité, et céder la Champagne à son frère ; il sut l'écarter de ce dangereux voisinage en lui offrant la Guyenne, et la mort prématurée de Charles, qu'on attribua à tort au poison, le délivra des soucis que lui causait la conduite de ce prince brouillon et médiocre (1472). Battu par les Suisses à Granson et à Morat (1476), le Téméraire fut tué devant Nancy par René de Vaudémont, allié de Louis XI (1477). L'emprisonnement du cardinal La Balue (1469), l'exécution du comte d'Armagnac (1473) et du connétable de Saint-Paul, firent redouter le roi, auquel on fit une sinistre réputation, que l'on tend aujourd'hui à atténuer. En travaillant à briser la féodalité, il a contribué à assurer l'unité de la France ; après la mort du Téméraire, il a rattaché au domaine royal la Bourgogne et la Picardie par le traité d'Arras (1482) ; il y a réuni aussi l'Anjou, le Maine et la Provence (1481), le Roussillon et la Cerdagne par le traité de 1473. L'ordre rétabli dans le royaume, le commerce et l'industrie favorisés, la création de la poste, l'introduction de l'imprimerie, la sécurité des routes assurée, la discipline imposée aux troupes sont des résultats appréciables.
Les moyens employés par le roi, sa sévérité qui allait jusqu'à la cruauté, les vilains côtés de son caractère ne doivent pas faire oublier cela.
De son second mariage avec Charlotte de Savoie, Louis XI laissa Anne, mariée au sire de Beaujeu, Jeanne, femme du duc d'Orléans, le futur Louis XII, et Charles VIII.

Iconographie

Entrée de Louis XI à Paris en 1461, tableau de Tattegrain, à l'Hôtel de ville de Paris. A la mort de son père Charles VII, Louis XI quitta la Bourgogne, où il s'était réfugié, se fit sacrer roi à Reims et vint à Paris accompagné de Philippe le Bon. L'entrée du nouveau roi dans la capitale fut célébrée avec une pompe inusitée et un enthousiasme indescriptible. Tattegrain a reproduit cet événement dans sa belle composition.
Louis XI levant le siège de Dôle et de Salins en 1477, célèbre tapisserie exécutée à Bruges de 1501 à 1506, et conservée au musée de la Manufacture nationale des Gobelins.

❖ Filiation

Marie d'Anjou Charles VII
LOUIS XI
(1423 - 1483)
Epouse Enfants
Marguerite d’Écosse
(1436-1445)
-
Charlotte de Savoie
(1451-1483)
Louise
Anne
Jeanne
Louis
Joachim
François
Charles VIII
François