Histoire de France

LOUIS Ier


xxx

Louis Ier, le Débonnaire ou le Pieux, roi de France -et empereur d'Occident, né en 778 à Ohasseneuil, près du Dropt (Gironde), mort près d'Ingelheim en 840. Il était le troisième fils de Charlemagne, à qui il succéda, et d’Hildegarde. Il devint empereur en 814.
Pour sauvegarder l'unité de l'empire, sur le conseil de son ministre Wala, il fixa en 817, à la diète de Worms, les droits de ses fils, nés de l'impératrice Ermengarde, fille d'un duc de Hasbain : Lothaire, qui résidait en Bavière depuis 814, fut associé à l'empire, avec la surveillance et l'expectative de l'Italie; Pépin, qui eut la Bavière, Louis, qui reçut l'Aquitaine, furent placés sous l'autorité de leur frère aîné. Un petit-fils bâtard de Charlemagne, Bernard, prit les armes et fut vaincu sa mort cruelle provoqua les remords de l'empereur, qui, dans l'église d'Attigny, fit pénitence publique (822).
Plus tard, cédant aux instances de sa seconde femme, la belle et ambitieuse Judith, qui, en 823, lui donna un fils, Charles le Chauve, il modifia l'organisation de 817 et attribua à Charles l'Alsace, l'Alémannie et la Rhétie (829). Lothaire, Louis et Pépin, excités par Wala, commencèrent la guerre civile, qui dura quatre ans. Enfin, en 833, Lothaire, accompagné du pape Grégoire IV, rejoignit ses deux frères en Alsace. Louis le Pieux, abandonné dans le « Champ du Mensonge », dut consentir à la spoliation de son fils Charles et même à sa propre abdication. Une réaction le restaura. Louis le Pieux s'empressa d'opérer un troisième partage de l'empire (assemblée de Crémieux, 835). Il marchait contre Louis le Germanique révolté, lorsqu'il mourut, sur une île du Rhin, en face du château d'Ingelheim (840).

❖ Filiation

xxx xxx
XXX
Epouse* / concubine Enfants
xxx