Histoire de France

HENRI II

HENRI II, roi de France, second fils de François Ier et de la reine Claude, né à Saint-Germain-en-Laye en 1519, mort à Paris en 1559.


xxx

Au physique grand et robuste, amateur d'exercices violents, c'était au moral une âme sèche et un esprit fort médiocre. La mort de son frère le dauphin François (1636), lui ouvrit l'accès au trône, où il monta en 1547 ; il se laissa, plus encore que François Ier, dominer par ses inclinations d'homme privé : amitié pour le connétable de Montmorency, amour pour Diane de Poitiers de vingt ans plus âgée que lui. Il lui fallut pourtant donner une large part de sa confiance aux princes de la maison de Guise.
A l'extérieur, ce règne, qui prépara à d'autres points de vue l'ère néfaste des guerres de religion, ne fut pas sans gloire. Il combattit l'Angleterre et obtint en 1550, moyennant finance, la restitution de Boulogne à la France. Contre Charles Quint, il continua diplomatiquement la lutte entreprise par François Ier. Il s'entendit dès 1551 avec un certain nombre de princes protestants d'Allemagne. Les hostilités commencèrent en Italie et sur le Rhin en 1552. Les Français entrèrent à Metz, que Charles Quint ne put reprendre (1552). En 1554, les Français furent victorieux à Renty ; ils perdirent, il est vrai, Sienne l'année suivante. La trêve de Vaucelles (février 1556) marque un intermède dans l'histoire de la rivalité des maisons de France et d'Autriche. Rompue presque aussitôt, par l'ambition des Guises, chefs du parti de la guerre, elle fut la préface du désastre de Saint-Quentin (1557), mais la prise de Calais et celle de Gravelines (1558) en effacèrent bientôt le souvenir. Le traité de Cateau-Cambrésis (2 et 3 avril 1559) assura à la France Calais avec quelques réserves. Des trois évêchés : Metz, Toul et Verdun, occupés par Henri II, il n'est pas question, l'Empire n'intervenant pas au traité. En fait, ils furent gardés. Savoie et Piémont, sauf quelques villes en gage, furent évacués. Saint-Quentin, Ham, etc., furent restitués à la France. Le traité marquait la fin des prétentions françaises en Italie.
A l'intérieur, le règne d'Henri II marqua un pas en avant dans l'établissement du gouvernement absolu. En 1552, dans l'ordre judiciaire, furent institués les présidiaux. Le déficit financier alla toujours s'accroissant. Position très nette fut prise par la royauté contre la Réforme. La Chambre ardente fonctionna au Parlement de Paris contre les hérétiques. La juridiction talque fut armée impitoyablement contre les protestants. Par contre, la Renaissance artistique et littéraire continua son développement. Henri II périt accidentellement, des suites d'une blessure (un éclat de lance dans l'oeil) reçue en joutant contre le comte de Montgomery, son capitaine des gardes. De Catherine de Médicis, épousée en 1533, il eut sept enfants, dont quatre fils. Trois d'entre eux se succédèrent à la couronne : François II, Charles IX, et Henri III.

❖ Filiation

xxx xxx
XXX
Epouse* / concubine Enfants
xxx