Histoire de France

CHARLES X

CHARLES X, roi de France, né à Versailles en 1757, mort à Goritz en 1836, était le quatrième enfant du Dauphin fils de Louis XV et de Marie Josèphe de Saxe.


xxx

Il porta d'abord le titre de « comte d'Artois », épousa en 1773 la princesse Marie-Thérèse de Savoie, dont il eut deux fils : les ducs d'Angoulême et de Berry. Il se distingua d'abord par la légèreté de ses moeurs, son goût de la dépense, ses idées absolutistes. En 1789, il émigra dès le 17 juillet pour organiser la contre-révolution avec l'aide des cours étrangères. Mais celles-ci lui donnèrent plus de bonnes paroles que d'appui réel.

Il contribua, par le manifeste de Brunswick, qu'il inspira, à précipiter la perte de Louis XVI. En 1795, appelé par les vendéens, il débarqua à Ille d'Yeu, mais n'osa aller plus avant. Puis
il se réfugia en Angleterre, y vivant à côté de M.. de Polastron loin des querelles politiques, laissant la direction du mouvement de l'émigration à son frère aîné, qu'il aimait peu.

En 1814, il le devança sur le sol français, prit le pouvoir sous le titre de lieutenant général du royaume, et fut dès lors le chef des ultras qui réclamaient le retour à l'ancien régime. Devenu roi à la mort de Louis XVIII (1824), il vanta cependant les bienfaits de la Charte, mais encouragea le ministère Villèle à une politique imprudente tant sur le terrain religieux que social. Il dut après la chute de Villèle temporiser et accepter la politique libérale de Martignac, mais dès 1829 il chargea son ami le prince de Polignac de former un cabinet de combat. La Chambre des députés, hostile à cette combinaison, fut dissoute, mais la majorité libérale fut réélue. C'est alors que, le 25 juillet 1830, Charles X signa les ordonnances dissolvant la nouvelle Chambre, modifiant la loi électorale, suspendant la liberté de la presse. Au même moment on apprenait la prise d'Alger par les troupes royales ; cette nouvelle ne sauva pas plus la monarchie que la bataille de Navarin et l'expédition de Morée n'avaient empêché la chute de Villèle. Surpris par le soulèvement de Paris le roi hésita à entamer une lutte qu'il n'avait pas préparée ; il abdiqua en faveur de son petit-fils le duc de Bordeaux, ratifiant la nomination de son cousin Louis-Philippe d'Orléans comme lieutenant général du royaume. Mais Louis-Philippe ayant accepté la couronne, Charles X partit pour l'exil, vécut tour à tour en Ecosse à Holyrood, puis à Prague, et alla finalement mourir à Goritz.

❖ Filiation

xxx xxx
XXX
Epouse* / concubine Enfants
xxx